C'est la saison qui précède l'été et suit l'hiver (de l'équinoxe de mars [20 ou 21] au solstice de juin [21 ou 22 ], dans l'hémisphère nord.

La définition littéraire. Précise la douceur du climat, température douce. C’est aussi le symbole littéraire de la jeunesse, de la gaieté, du renouveau, de l'épanouissement[1].

C’est le temps de la renaissance de la nature, de l’éclosion des bourgeons, de la floraison.

En naturopathie,

c’est la saison de la vitalité et du nettoyage, psychologiquement c’est le retour de la joie et du bonheur, l’équinoxe de Printemps nous incite à sortir de la nuit de l'hiver, à redevenir actifs. La vie déborde d’énergie, c’est l’époque de la croissance, la douce chaleur du soleil qui ranime la vie dans la graine.

 

La saison du printemps annonce pour moi le grand nettoyage : de la maison (que je ne développerai pas ici) mais aussi de notre corps et de notre esprit.

 

Durant cette saison, le foie, organe épurateur par excellence, est énergétiquement plus réceptif à la détoxification. Toutefois, la detoxification peut se faire en cas de besoin tout au long de l’année.

Comme pour faire le grand nettoyage de l’année à la maison, détoxifier son corps demande de l’énergie. Il faut donc adapter sa cure en fonction de son état de santé.

 Si vous êtes en pleine de vitalité, sans carence, vous pouvez choisir une cure très puissante comme le jeûne ;

Si vous êtes très fragilisée, comme une personne malade et/ou âgée, il sera préférable de s’orienter vers des cures plus douces à l’aide de plantes (phytothérapie) ;

La grossesse est la seule contre-indication à la detoxification, même les enfants peuvent tester la detoxification mais elle sera alors alimentaire : arrêt des sucreries-pâtisseries et augmentation des fruits et des légumes dans les assiettes ou en jus de légumes frais .

 Idéalement, la cure durera entre une et trois semaines en fonction de votre situation spécifique. Les différentes cures de nettoyage en naturopathie sont :

·         Le jeun

·         La monodiète

·         Les jus de légumes

·         Le drainage des cinq émonctoires (foie, reins, intestins, poumons, peau) par les plantes

  

LA CURE DE PRINTEMPS :

 

 C’est au printemps que se produit la montée de la sève dans le règne végétal ; par mimétisme c’est la période de la cure de sève de bouleau fraîche. 

Quelles sont les vertus de la sève de bouleau fraiche ?

 Elle est détoxifiante :  La sève de bouleau facilite, de manière douce et prolongée, le jeu des émonctoires du corps humain, de façon à désintoxiquer doucement l’organisme (eczéma, dartres, psoriasis, dermites du cuir chevelu…).

Elle est idéale en cure de printemps pour drainer les toxines accumulées par l’organisme.

C’est un draineur- atout minceur :  La sève de bouleau contribue, de façon significative, au drainage et à l’élimination des déchets acides de l’organisme. Elle semble toute indiquée pour son action sur l’hyper uricémie et sur l’hypercholestérolémie.  La cure de sève de bouleau produit un véritable “nettoyage” du foie, des reins et du pancréas.

Elle combat la rétention d’eau, contribue au drainage de la peau, ainsi qu’à l’atténuation progressive de la cellulite.

 Pour la beauté :  

·         Cheveux : en lotion capillaire, la sève de bouleau convient à tout type de cheveux et ne se rince pas. L’action est bénéfique pour les cheveux et cuirs chevelus à problèmes.

·         Peau : elle améliore l’aspect du tissu adipeux, favorise la clarté du teint et l’éclat de la peau.

·         Elle s’avère très utile dans les affections cutanées.

 Elle est reminéralisante : Outre sa teneur faible en hydrates de carbones, la sève de bouleau est particulièrement riche en éléments minéraux : Calcium (Ca), Magnésium (Mg) et Potassium (K), en oligoéléments, Zinc (Zn), Manganèse (Mn), Fer (Fe) et Sodium (Na).

Une quinzaine d’acides aminés et une cinquantaine de protéines sont également présents. Même si, d’un point de vue nutritionnel, ces acides aminés et protéines sont en faible quantité, ils sont très assimilables. La sève de bouleau stimule le métabolisme. Déjà riche en antioxydants, sa teneur significative en vitamines A, E, D3, C, B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12, K1, en fait un allié de vitalité. Elle favorise la souplesse des articulations et la libération du mouvement.

  

Le printemps est aussi la saison de l’élément air  avec le retour des oiseaux migrateurs:

 

Dans le corps, l’élément Air est celui qui permet la respiration.

C’est une saison pour respirer : faire circuler le souffle, stimuler de la respiration.

A travers des exercices de respiration, vous prendrez conscience de votre rapport à l’air, à l’espace extérieur Cela favorise la prise de conscience de la nouvelle vie qui mène vers l’expansion. Vous pousserez le mouvement vers l’expansion, pratiquez des étirements. Portez votre attention sur le dos  et les omoplates, le nez, la bouche, le diaphragme, le sternum, les poumons et la cage thoracique.

 En plein air, en forêt, en bord de mer, aérer votre intérieur soir et matin. La respiration permet aux poumons d’évacuer les acides volatils du corps. Pratiquez la respiration ventrale, la cohérence cardiaque, en fonction de vos goûts et de vos possibilités, le plus souvent possible.

Il existe un site internet avec des vidéos et une application de santé et de relaxation permettant d’atteindre un état de cohérence cardiaque, dans lequel le cœur et les émotions se mettent en harmonie. Elle est très facile à utiliser.

Liens :

https://www.coherenceinfo.com/videotheque/videotheque-cinq-videos-du-cours/

L'application Itune :

https://itunes.apple.com/fr/app/respirelax/id515900420?mt=8

 

Et si vous preniez aussi le temps d’écouter, de ressentir les effets de la saison sur nos états physiques, émotionnels, énergétiques et mentaux ?

Les émotions et les sensations liées aux poumons sont : joie/chagrin, légèreté/lourdeur, entrain, calme, chaleur, détente, poids…

Cette saison est composée d’une alternance de joie et d’angoisse (on se sent encore fragile après l’hiver), d’espoir et d’inquiétude (comme une naissance).

 Le printemps est une période de retour à la vie de ce qui semblait mort : un élan de jeunesse, une pulsion vitale. C’est la fête des fleurs, d’un nouveau germe. C’est donc aussi la saison des nouveaux projets. Nous pouvons nous ouvrir à l’inspiration et être réceptifs à ce qui nous guidera pour accomplir nos projets.

 

« Le germe fait éclater les anciennes structures, pousse vers une nouvelle façon d’être qui remanie complètement la personne » Marie-Claire Dolghin : "les saisons de l’âme"

 

                 http://danseetsens.com/

[1] En savoir plus sur http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/printemps/63975#yrkrZdPawRBkrMtl.99